lundi 18 décembre 2017

Afficher l'image d'origine

Le cerveau humain est bien plus puissant qu'on ne l'imaginait. Selon une équipe de chercheurs basée aux États-Unis, il possèderait une contenance dix fois supérieure aux précédentes estimations. Une découverte qui fait l'effet d'une bombe dans le domaine des neurosciences.

La même capacité de stockage que le Web

Après recherches, les scientifiques américains ont évalué que notre mémoire serait équivalente à un pétaoctet, soit le contenu de près de cinq milliards de livres, ou encore la capacité de stockage du Web. Mais selon Thomas Boraud, chercheur au CNRS, seule moins de 10% de l'activité cérébrale serait consciente. « C’est en quelque sorte la partie émergée de l’iceberg », explique-t-il. La principale activité se concentre autour d’automatismes inconscients comme ouvrir une porte fermée ou attraper un objet.

Deux types de mémoire

Selon le neurobiologiste, il existe deux types de mémoire : la mémoire sémantique, « celle dont on peut parler, comme un souvenir ou des connaissances sur soi ou sur le monde », et la mémoire procédurale, basée sur des acquis mais dont on ne peut pas vraiment expliquer le fonctionnement. « Lorsque vous faites du vélo par exemple, vous ne pouvez pas vraiment expliquer comment vous avez appris à en faire et comment vous en faites », démontre-t-il.

Cent milliards de neurones et un disque dur

Dans notre cerveau, les données sont stockées par environ cent milliards de neurones connectés entre eux par dix mille liaisons en moyenne. Le souvenir se forme durant la nuit, alors que nous rejouons inconsciemment notre journée. L’hippocampe, en charge de la mémoire à court terme, les enregistre en connectant des neurones entre eux. Il mute ensuite ceux qui persisteront sur le long terme dans le cortex préfrontal, situé à l’avant du crâne. Cette partie du cerveau joue en quelque sorte le rôle de disque dur.

La puissance du cerveau égale l’ampoule

Si l’on transposait cette activité cérébrale impressionnante à l’informatique, un ordinateur exploserait certainement sous le poids des données et des transferts. Pourtant, le cerveau n’utilise qu’un quart de l’énergie du corps humain et génère, selon les calculs des chercheurs,  une puissance continue d'environ 20 watts, soit l’équivalent d’une ampoule basse consommation.

PS 

Et nous qu'est-ce qu'ont fait avec "ça" ...? ... regarder au tour de vous...