lundi 18 décembre 2017

Art

ELODIE DEMOULIN

Nous avons rencontre Elodie au « Festival international de Science-Fiction de Nantes » en 2015 , Elle étais pris par les nombreux fan et entrain de faire des dédicaces nous voulant pas la déranger d’avantage … … Nous avons donc décider de publier un interview avec elle publier sur « Nantesbd.com « 

Interview d’auteur : Elodie Dumoulin

interview-elodie-dumoulin

 

Bonsoir à tous,

Je ne peux décemment vous dire bonjour à l'heure à laquelle je publie (enfin !) cet article, ce qui ne m'empêchera pas d'accueillir pour vous aujourd'hui Élodie DUMOULIN.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs frustrés de n'avoir pu te lire plus tôt dans la journée s'il te plaît ?

Je m’appelle Élodie et mon pseudo d’artiste est Lodgraph (LOD prononcé en anglais donnant phonétiquement Élodie). Ma signature d’artiste fait réagir les gens aussi, c’est marrant. C’est en fait le LOD en version idéogramme oriental. J’aime bien le mélange des cultures.

elodie-dumoulin-fille-epee-dragonJe suis née à Nantes, d’origine bretonne des deux côtés de ma famille, mais j’ai beaucoup bougé étant jeune. J’ai un peu fait le tour de France avec une quinzaine de déménagements, avant de revenir sur Nantes, et c’est alors que j’ai commencé des études d’art appliqué à l’école Pivaut. Depuis je ne me suis plus trop éloignée de Nantes. Après un bref passage dans l’urbanisme et l’architecture en tant que graphiste j’ai décidé de me lancer en freelance. Depuis j’ai illustré des livres (dans la collection sauvegarde aux éditions du Gulfstream) et fait des illustrations publicitaires pour divers clients (étiquettes de bière, packaging, …).

Et pendant tout ce temps j’ai aussi développé mon univers personnel en réalisant de nombreuses illustrations fantasy et SF (dont certaines sont sur mon site). Et c’est de ça que j’aimerai vivre à terme !

Quelle est la première BD ou illustration que tu as lue/vue ?

Difficile à dire… Je pense que les premières BD dont je me souvienne sont les Astérix que je lisais, petite, pendant les vacances chez ma grand-mère. Mais la première fois qu’une BD m’a fait envie de par son visuel, c’était beaucoup plus tard et c’était une BD de Bilal.

Quelle est la première BD ou illustration à laquelle tu as participé ?

J’ai commencé très jeune, en illustrant par exemple les T-Shirts du club de gym de ma mère. Mais bon ok, plus sérieusement, mes premières illustrations « professionnelles » ont été pour les ouvrages publiés lorsque je bossais dans l’urbanisme. Mais là encore, ça ne compte pas vraiment à mes yeux. La vraie consécration pour moi, ça a été l’été dernier. J’ai eu l’occasion de réaliser une dizaine de tableaux pour une exposition au château de Comper-En-Brocéliande ! J’avais fait mon sujet de fin d’études à Pivaut sur cet endroit, et y exposer l’année dernière était ma première « vraie » expérience pro dans le domaine de l’illustration fantasy.

As-tu un « mentor », un auteur/illustrateur qui t'inspire particulièrement ?

Je n’ai pas à proprement parler de mentor. Par contre, il y a bien entendu plusieurs illustrateurs qui m’ont marquée et dont les travaux me touchent particulièrement. J’admire notamment John Howe, Alphonse Mucha, Aleksi Briclot, Jean-Sébastien Rossbach, Jason Chan, … J’ai beaucoup appris en regardant comment travaillent les autres, j’aime par exemple beaucoup regarder des vidéos de speed painting (moi aussi j'adore ça, NDLR).

Quel est ton héros/héroïne de BD ou d’illustration préféré ?

Quand j’étais petite c’était Astro le petit robot ! Mais sinon je n’ai pas vraiment de personnage fétiche. Ceci dit j’aime bien Nävis, de Sillage.

A quel moment de la journée travailles-tu le mieux ?

Je n’ai vraiment pas d’heure, ça dépend vraiment des jours. Enfin, le soir par contre c’est pas trop mon truc. J’aimerais bien, parce que des fois on voudrait pouvoir travailler sans s’arrêter, mais je n’ai jamais réussi tenir trop tard le soir.

Écoutes-tu de la musique lorsque tu dessines ? Si oui, quel type de musique ?

Rarement, j’aime bien le silence quand je peins. Quand ça m’arrive j’écoute des trucs genre Evanescence ou Within Temptation.

Que détestes-tu dessiner par-dessus tout ?

Il n’y a rien que je déteste vraiment dessiner, mais je n’aime pas les commandes trop précises. J’aime sentir que j’ai un espace de liberté, de créativité, même pour une illustration sur commande. Quand c’est trop précis, ça a tendance à me bloquer, je n’aime pas l’impression de n’être qu’exécutante.

Qu'est-ce que tu apprécies dans les festivals auxquels tu es invitée ?

Je me suis rendue compte ces dernières années que la rencontre avec le public est très importante pour moi. Toute seule enfermée dans mon atelier, j’ai du mal à prendre du recul par rapport à ce que je peins. Et puis je suis toujours insatisfaite de ce que je produis, je voudrais toujours recommencer, faire mieux. Alors rencontrer des gens et les entendre dire ce qu’ils apprécient (ou non) dans mes dessins me fait beaucoup de bien. J’adore aussi les échanges avec les autres illustrateurs ou participants aux salons, ainsi qu’avec les équipes, souvent de passionnés, qui les organisent.

Quelle est ton actualité du moment ? Ton projet ou ta dernière sortie ?

Parmi mes derniers salons, il y a eu Geekopolis fin mai à Paris, puis ce seront les Rencontres de l’Imaginaire à Brocéliande cet été et enfin les salons d’automne, notamment les Utopiales à Nantes. Je participe également à l’exposition « Ardenne-Bretagne, sœurs lointaines ». J’ai également des projets personnels, mais là c’est secret tant que ce n’est pas terminé !

Portrait chinois :

Si tu étais un sport ?

Le Kung fu !

Si tu étais un aliment/plat ?

J’hésite… comme je suis très gourmande je dirais la réglisse (pour moi c’est un aliment), mais je trouve aussi magnifique la fleur et le goût du fruit de la passion.

 

Magalie, le 3 juillet 2013 source NANTESBD.COM

Josan Gonzalez

 

Josan Gonzalez

Naissance :le 18/12/1982 (ESPAGNE)

Site internet :http://www.fsix.es

SA BIOGRAPHIE

Josan Gonzalez alias F1X, est un illustrateur et graphiste basé à Sabadell, Barcelone. Ses peintures numériques sont pleines de détails et de couleurs vives, surréalistes avec un mélange de fantastique et d'horreur. Il faut également noter ses illustrations de Moleskine où, comme dans le reste de son œuvre, nous pouvons apprécier la facilité et la fermeté avec laquelle ses lignes sont combinés pour créer ses personnages, en majorité des femmes, entourées par une charge sensuelle et même érotique dans son côté plus macabre.

SA BIBLIOGRAPHIE

Vampirella (2010)

Woods (The) (2014)